À propos

Barbara Métais-Chastanier

Barbara Métais-Chastanier est autrice et dramaturge. Artiste associée à l’Empreinte depuis trois ans, elle a collaboré ces dernières années avec Gwenaël Morin (Théâtre Permanent – Lyon, 2013), Noëlle Renaude (Accidents, Éditions Théâtrales, 2016), Camille Decourtye et Blaï Mateu Trias de la compagnie Baro d’evel (, 2018 et Falaise, 2019), Olivier Coulon-Jablonka (81, avenue Victor-Hugo, 2016), Keti Irubetagoyena (Embrassez-les tous, 2012 ; Il n’y a pas de certitude, 2016 ; La Femme® n’existe pas, 2018), et Marie Lamachère (Nous qui habitons vos ruines, 2018 ; De quoi hier sera fait, 2019, et Betty devenue Boop, 2021). Ses textes ont fait l’objet de lectures, de mises en espace ou de mises en scène en France comme à l’étranger (festival d’Avignon, festival d’Automne, MC93, MC2, Théâtre des 13 vents – CDN de Montpellier, etc.).

Elle coordonne régulièrement des workshops, des ateliers ou des stages en écriture, dramaturgie ou performance (CEAD-Montréal, Festival l’Univers des Mots en Guinée-Conakry, école de la Comédie de Saint-Etienne, ENSATT, etc.) et encadre depuis maintenant trois ans les projets d’écriture des élèves du Master « Jouer et Mettre en scène » du CNSAD.

Saul Pandelakis

Saul Pandelakis est illustrateur, enseignant-chercheur et auteur de fiction. Ses recherches portent actuellement sur un empouvoirement féministe en cuisine, mais son intérêt se porte sur une diversité de sujets : une possible sexualité avec les robots, la rencontre entre design et cinéma, les habitats airbnbisés ou encore sur les prolétariats du bitume.

Il est l’auteur d’une thèse en études cinématographiques sur les héros américains d’action (de Rambo à Superman, en passant par Robocop et David Dunn). Il enseigne le design à l’Université du Mirail à Toulouse.

Voir le site.

Sarah Métais-Chastanier

Sarah Métais-Chastanier est musicienne et compositrice. Soucieuse des croisements et hybridations, elle collabore régulièrement avec des artistes pour des formes théâtrales hybrides, mêlant texte et musique, voix parlée-voix
chantée. Elle a collaboré avec Keti Irubetagoyena (Portraits de Territoire, Trétaux de France et Heur, CDN de Poitiers), avec Marie Lamachère (Betty devenue Boop, CDN des 13 vents/Bulle Bleue – Esat artistique), avec Nicolas Kerzenbaum (D’amour et d’eau fraîche) et avec Barbara Métais-Chastanier (Chroniques des invisibles, Transcoder, Nouvelles du confinement). Par ailleurs, elle écrit, compose, rappe ou chante dans Nikopol (trip-rock), UltraMoule (electro-punk féministe)
et Katha Sary (sieste musicale).

L’Empreinte – Scène nationale Brive-Tulle

Les Enchevêtré·e·s est une production de l’Empreinte Scène nationale Brive-Tulle dans le cadre de l’association comme artiste de Barbara Métais-Chastanier depuis 2018. Dans le prolongement des recherches et réflexions partagées dans le cadre des Nuits ouvertes (Still Life, 2019) et des Tribunes (« Quelles relations aux vivants ? » 2019-2020, « Quels mondes oser ? Quels mondes bâtir ? » 2020-2021), proposées par Barbara Métais-Chastanier, Les Enchevêtré.e.s continue à tirer le fil d’une interrogation sur les arts vivants et les arts du vivant, sur les traces que laissent les activités humaines et sur la façon dont elles ont façonné, enrichi ou dévasté le paysage.

Et puisqu’il est aussi question de trouver où atterrir et comment (selon la belle formule de Bruno Latour), Les Enchevêtré·e·s fait le choix du temps long, d’une enquête plurielle et d’un partage étiré aux côtés des habitantes et habitants de la Corrèze. Il s’agit tout autant de perdre le théâtre dans le paysage que de saisir l’occasion de l’y retrouver en transformant les relations habituellement construite entre un dehors et son lieu, entre un théâtre et son territoire.

Voir le site de l’Empreinte.

%d blogueurs aiment cette page :