Les tentes

« Commencez par les plantes, suivez leur croissance pleine de curiosité, le développement de leurs racines filantes et de leurs rhizomes, l’ample trajectoire de leurs pollens et de leurs graines, et vous verrez bientôt apparaître toute une écologie d’existences, de devenirs et de dissolutions. Laissez-vous gagner par la dynamique involutionnaire qui pousse impérieusement ces êtres à entremêler leurs vies, et vous ne tarderez pas à voir des écologies affectives prendre forme dans la jungle des relations qui vous entourent. » Natasha Myers

Comment faire entendre les voix du monde ? Comment tenter d’ouvrir en soi une écoute singulière ? Une attention renouvelée à d’autres êtres envisagés non plus comme autant de détails du décor mais comme acteurs et actrices d’un monde commun ? C’est le chemin que nous avons accompli au fil des marches, cherchant des points d’écoute comme autant de points de vue, traversant des paysages sonores vivants dont ces tentes sont autant de témoignages et de scènes.

Au nombre de sept, les tentes sont une invitation à découvrir avec la main, l’oeil et l’oreille, les quatre marches-enquêtes des Enchevêtré·e·s, et de cheminer autrement au fil de ces six cents kilomètres et des rencontres et expériences qui les ont ponctuées. Comme la tente plantée au bord du chemin ou dans un champ pour faire étape au cours de la marche, la tente est un moment de bivouac à vivre seul ou à plusieurs, une halte dans nos vies rythmées par l’oeil et la précipitation.

« Les tentes » se présentent comme une installation in situ, disposée en intérieur et/ou en extérieur en fonction de la météo, pour faire l’expérience par l’écoute d’autres rapports aux vivants et aux paysages. Avec les tentes, on prend le temps de se glisser dans la peau d’un vieux châtaigner, dans celle d’un orage ou encore d’une rivière capricieuse qui dévalerait le printemps.

Cette installation se compose de 7 tentes de camping ou de tipis construits spécifiquement, accompagnés d’ardoises qui en guident la découverte. Dans six d’entre elles est diffusée une création sonore spatialisée – en lien avec le nom de la tente et l’expérience qu’elle permet de faire. Une septième permet de déposer un secret.

Le public est invité à circuler librement dans l’installation. Et à en faire l’expérience au grès de sa curiosité.

© Saul Pandelakis
© Olivier Soulié

Conception et réalisation : Sarah et Barbara Métais-Chastanier

Mixage : Alexandre Pourfilet et Sarah Métais-Chastanier

Graphisme : Saul Pandelakis

%d blogueurs aiment cette page :